OLIVE est auteure, compositrice et interprète belge en pop française. Sa participation unanimement appréciée à The Voice Belgique la décide à écrire son propre répertoire d’abord dans un style plutôt folk acoustique avant d’évoluer vers un son plus électro, mais toujours aussi délicat. Elle apporte un soin particulier à ses récits et sa collaboration avec le parolier breton Erwan Le Berre lui permet d’assurer l’écriture subtile et décalée qu’elle souhaite pour s’inscrire véritablement dans la chanson à texte. Son univers est poético-sarcastique, électro-organique et c’est avec humour, sensibilité et optimisme qu’OLIVE s’attaque aux thématiques sociales fortes de sens, pour ne pas dire aux faiblesse humaines. Son nom d’artiste la relie à l’organique, au soleil, à l’insolite, au sensoriel… sans oublier au féminin ! Un nom doux – amer pour un univers où se mêlent la poésie et le sarcasme. Si elle continue d’écrire certaines de ses chansons, OLIVE est avant tout compositrice : ses compositions finement minimalistes et ses mélodies accrocheuses sont au service du récit. En raison de ses multiples influences (pour n’en citer qu’une poignée : Alanis Morissette, Aurora, Sheryl Crow, Norah Jones, Justin Timberlake, Billie Eilish, Ed Sheeran, Vanessa Paradis, Destiny’s child, Alain Souchon, Doly Parton, …), son univers est éclectique, riche et singulier. Les arrangements, réalisés avec Nico D’Avell (multi-instrumentiste, producteur et ingénieur son belge) au studio Mistin Music Productions font cohabiter programmations électro « réverbérisées », vrais instruments et sons insolites.

En 2021, OLIVE sort quatre singles : avec « Ça roule » (22.01), elle commence par planter le décor de ses valeurs humanistes pour ensuite parler liberté individuelle (« A ma façon » 23.04), besoin de proximité (« Le temps » 30.06) et refuge intime (« Presqu’île » 25.11). Ces chansons ont ce point commun d’aborder des besoins profondément humains. Avec différents concerts en Belgique, cette année est également celle des premiers live. En 2022, « Comme il se doit » (25.02), soulève la délicate question du conformisme, « L’ère de rien » (17.06), brandit le fatalisme positif et avec « Accro » (16.12), en humanisant le smartphone, Olive convoque à sa manière douce-amère le fléau de notre addiction fusionnelle au virtuel.

Son EP au doux nom de « L’ère de rien » sort le 20 mai en support physique (CD et carte de téléchargement) et c’est par un concert au théâtre de Spa qu’Olive célèbre l’événement avec son public et son équipe. A cette occasion sont joués les six titres de l’EP mais aussi les autres chansons du répertoire de l’artiste, dont celles qui figureront sur l’album LP prévu pour 2023… En live par sa singularité vocale, son expression scénique et des arrangements plus épurés, OLIVE offre un voyage entre lumière et mélancolie, oscillant entre des paysages solaires et d’autres plus sombres.